S'identifier

Programme d'appui à la filière

Ce programme prévu sur trois années pour un montant de 92 000 € a débuté au deuxième semestre 2014. Le programme est maintenant dans sa phase active de production. L’appui est prévu jusqu’en juillet 2017 mais GESTM prévoit de poursuivre et de participer au-delà de cette échéance.
  
Les objectifs principaux permettant la production de miel sont réalisés à savoir :
  • WEND PUIRE, partenaire technique, a formé 150 personnes à la production moderne de miel respectueuse de l’environnement en cinq sessions, dont  61 femmes (40%) et 53 jeunes (35%) de moins de 35 ans.
  • Chaque apiculteur formé a été doté de deux ruches modernes et les groupements ont reçu du matériel collectif, tenues de protection et outils de récolte. 
  • La mise en place d'un suivi technique de terrain et d'une aide aux premières récoltes est effective.
  • La construction d'une miellerie villageoise, lieu de dépôt, d'extraction et de stockage du miel a été réalisée et équipée du matériel pour recevoir et traiter le miel issu des ruchers. Ce bâtiment est prévu également pour être le siège de l'Union des apiculteurs. L’inauguration de cette installation de 110 m2 a eu lieu lors de la mission de mars 2016 en présence de la délégation de GESTM, des autorités locales et de nombreux apiculteurs.
Avec le bureau de l’union Inauguration de la miellerie

•    Une session de formation de dix personnes (8 femmes et 2 hommes) pour le traitement du miel livré à la miellerie s’est déroulée à KOUDOUGOU, siège de WEND PUIRE.
•    l'organisation des producteurs en groupements et la création d'une Union des apiculteurs de la Commune Rurale de Béré ont été officialisées.

   
   

  • La protection de l'environnement et de la biodiversité par la gestion maîtrisée de plantations mellifères s’est poursuivie. 7000 plants sont en place, 3000 arbustes restent à planter en juillet et août prochain.

Cependant, il subsiste certains points a éclaircir :
  • le suivi technique de terrain prévu à l’issue de chaque formation n’est réalisé que partiellement pour les deux premières formations, l’aide aux premières récoltes a été totalement absente. 
  • L’animation de l’Union des producteurs et la contractualisation pour l’achat équitable de la production et la vente sur le marché national et dans la Sous-Région burkinabé n’ont pas été engagés.

Ceci a eu pour conséquences que, pour la première récolte dite "la grande miellée", de mars à juin 2016, aucun apiculteur n’a livré de miel à la miellerie, aucune organisation n'était en place et il n'a pas été fait d’offre de prix d’achat. Lors de la mission de novembre, nous avons pu constater que l’Union des apiculteurs n’avait pas compris l’utilité et les bénéfices que la miellerie pouvait leur apporter. Les conditions d’appropriation de la structure de gestion de celle-ci sont loin d’être réunies.

Dès le mois d’avril nous avons rechercher une structure partenaire, ce qui nous a permis d’avoir un technicien sur le terrain pour la fin de mai 2016.
Cette structure « GRATIAS NATURA » a recruté un technicien qui assure une permanence à Béré et a acquis la confiance des apiculteurs.

L’enquête que nous avons fait effectuer par ce technicien a permis d’estimer la production de miel que les apiculteurs ont vendue en direct au cours du premier semestre : environ 1 000 kg, soit un chiffre d’affaire estimé à 1 000 000 Fcfa
Le suivi technique est en place et une rationalisation dans l’implantation des ruches est en cours. Cet appui technique est prévu et budgété jusqu’en juillet 2017.
Les premiers effets se sont fait sentir en novembre et décembre 2016 où 300 kg de miel brut ont été livrés à la miellerie lors de "la petite miellée". Les apiculteurs ont été payés à la livraison 1000 FCFA le kg sur une avance de trésorerie faite par GESTM.



Les dépenses engagées sur ce programme à fin 2016 sont de 72 000 €.
Les financeurs sont :    
  • La Fondation de France,
  • Le Conseil Général de la Sarthe,
  • La CCAS,
  • L'Agence de micro-projets,
  • L’entreprise Garzcynski Traploir,
  • et nos fonds propres.


bilan intermédiaire fin 2015

Le programme d'appui à la filière Miel

Ce programme prévu sur 3 années pour un montant de 92 000 €,  a débuté deuxième semestre 2014, à la fin 2015 nous en sommes à mi –parcours ;

Les objectifs du programme portent sur :
  • la formation par Wend Puire sur trois ans d'environ 150 apiculteurs à la production de miel avec des ruches modernes
  • l'organisation des producteurs en groupements, la création d'une Union des apiculteurs de la Commune Rurale de Béré,
  • la dotation à chaque apiculteur formé de deux ruches modernes en bois et au niveau des groupements villageois de tenues de protection,
  • la mise en place d'un suivi technique de terrain et d'une aide aux premières récoltes,
  • la création d'une miellerie villageoise, lieu de dépôt, d'extraction et de stockage du miel. Ce bâtiment sera également le siège de l'Union des apiculteurs qui en aura la charge et la gestion,
  • la contractualisation avec le partenaire technique du projet du rachat équitable de la production sur un marché national et dans la Sous-Région burkinabé
  • la protection de l'environnement et de la biodiversité par la gestion maîtrisée de plantations mellifères.
 
Le programme se réalise dans le cadre d’une convention de partenariat signée avec l'association burkinabé Wend Puire, spécialisée dans la formation des apiculteurs, le traitement et la commercialisation du miel.
Wend Puire assure la formation des agriculteurs qui souhaitent s'orienter vers l'apiculture. A l'issue de la session, chaque stagiaire reçoit deux ruches modernes et l'équipement nécessaire pour une récolte et bénéficie d'un suivi technique au cours des premières productions.

A la fin 2015 :
  • 120 personnes sur 150, dont environ 30 femmes, ont été formées et ont reçues chacune 2 ruches ,ainsi que le matériel collectif de protection et de récoltes




  • Un suivi technique pour l’installation et la récolte a eu lieu pour les 60 premiers formés
  • Les premières récoltes ont eu lieu estimée à 500 kg  et vendu directement par les apiculteurs par l’absence de miellerie
  • Les difficultés pour obtenir un terrain pour la construction de la miellerie ont pu se résoudre grâce à l’implication soutenue du préfet et de la commune de Béré. Sur un terrain de 2750 m2 ;le bâtiment de 110 m2 au sol, a été construit au dernier trimestre sous la conduite de notre représentant ; le matériel de traitement du miel est installé, les futures récoltes vont pouvoir être réceptionnées et traitées.
 
La miellerie est terminée, il reste à faire les aménagements extérieurs.
  • 10 personnes, 8 femmes et 2 hommes ont reçus une formation spécifique pour en assurer le fonctionnement et la gestion
  • Une première tranche de 3000 plants mellifères  à été réalisé en septembre 2015
  • Lors de la mission réalisée par le président, a été examiné les points suivants :les réunions organisées avec l’union des apiculteurs et le partenaire technique
    • le fonctionnement de la structure à créer pour gérer la miellerie; celle-ci devrait se concrétiser début 2016, GESTM y sera probablement représenté pour les premières années.
    • Le suivi technique : il n’y a pas assez de présence sur le terrain, ce que nous avions senti à travers les comptes rendus insuffisants et ce que l’union a signalé.
    • Le manque d’informations en retour sur les réels effets du programme en termes de production et de revenus Une sensibilisation sur cet aspect important a été faite, les tableaux de bord enregistrant les résultats sont maintenant existants pour recevoir les résultats de production

Pour 2015, les dépenses directes sur ce programme sont de 34554 € auxquels s’ajoutent les frais  de notre représentant et les valorisations des activités des administrateurs GESTM.

Voir ici le premier bilan mars 2015

La fillière MIEL sur la commune de BERRE

La fillière "MIEL"

Ce projet va se dérouler de juillet 2014 à juin 2017, il a été retenu sur deux appels à projets de la Fondation de France et du Conseil Général de la Sarthe.

Avec l’apport complémentaire en financement de la CCAS (Caisse Centrale d’Activités Sociales du Personnel des Industries Electrique et Gazière) et des fonds propres du GESTM, 92 000 € sont mobilisés pour développer la production de miel sur la commune rurale de Béré et en assurer la commercialisation.
 

Les axes d’action :

  • Création de l’union des producteurs rassemblant les apiculteurs organisés en groupement
  • Formation de 150 apiculteurs aux techniques modernes, ouverte aux femmes et aux jeunes
  • Dotation de 2 ruches et du petit matériel individuel aux personnes formées s’engageant à pratiquer l’apiculture
  • Dotation des tenues de protection aux groupements pour assurer une récolte en toute sécurité
  • Appui technique tout au long de la première année de pratique
  • Construction d’un bâtiment "Miellerie" villageoise pour stocker la récolte dans les conditions d’hygiène exigées par le marché
  • Constitution de zones protégées, 10 000 végétaux mellifères seront plantés

La mise en œuvre du projet se fait avec le partenaire technique burkinabé, l’ONG WEND PUIRE, qui achète le miel produit dans le cadre d’un accord équitable et le commercialise sous la marque APISAVANA vers les centres urbains du BURKINA FASO et de l’AFRIQUE de l’OUEST.

Les objectifs du projet s’inscrivent dans la politique nationale du pays de développement de l’agriculture familiale génératrice de revenus nouveaux et d’éco-écologie durable.
Projet soutenu par la Fondation de France

 


Premier Bilan du développement de la filière apicole de BERE

février 2015

Formation

A ce jour 60 paysans sur 150 prévus par le projet ont déjà reçu la formation en apicultures modernes et sont aptes à pratiquer les nouvelles techniques. Parmi ces 60 personnes nous évaluons à plus de 50% le nombre de jeunes (-50 ans) femmes et hommes confondus et à 30% le nombre de femmes sur le total.

formation et remise des diplômes

Dotation en matériel

Le matériel apicole prévu pour chaque apiculteur formé a été livré et chacun à reçu son lot c'est à dire :
  • 2 ruches après la formation
  • partage avec les autres d'un lot de matériel technique

     tenues,

     lèves cadres,

     seaux de récoltes


 
Le matériel collectif
Voici sous forme de tableau le matériel fourni :
 

Désignation

Quantité

Responsabilité

Ruches+Supports

120

Individuelle

Tenues

25

collective

Enfumoirs

12

collective

Lèves cadres

25

collective

Seaux de récoltes

12

collective


Voici le résultat pour 50 ruches et pour les villages de Béré et Boulgin

Village

Nombre de ruches

peuplées

Non peuplées

dépeuplées

taux de peuplement

Béré centre

20

13

7

0

65%

Boulgin

30

18

5

7

60%

total

50

31

12

7

62%


Commentaires sur ce résultat :

Ce taux de peuplement est satisfaisant mais pourrait être amélioré afin d’optimiser les récoltes pendant la campagne.
Ruche bien peuplée Ruche peuplée a boulgin
Gâteau de miel abandonné Présence de propolis montrant l’activité des abeilles
 Concernant les cas de désertion voici quelques hypothèses à vérifier :
D’abord nous remarquons que la zone de Boulgin est une zone de monoculture du coton ce qui peut causer ces désertions ;
Ensuite il y a la manipulation, en effet les ruches ont été descendues avant 1mois des arbres et placées sur des supports cela aussi pourrait être une cause ; par ailleurs à certains endroits les ruches descendues n’ont pas bénéficié d’un bon rucher (ombre, eau, bonne position…) tout cela peut causer des désertions.
 
Environnement
Ruche peuplée et placée haut
Enfin si l’environnement n’est pas assez garni ou si les colonies ne sont pas assez fortes elles s’en iront.
Très bon rucher
 
Exemple de rucher sécurisé
Toutes ces facteurs peuvent causer des désertions

Perspectives suite à ce bilan

Les perspectives sont bonnes dans la mesure où le taux de peuplement est satisfaisant (au-dessus de 50%) aussi, nous pouvons espérer une bonne quantité de miel ; une petite simulation permet déjà d’espérer au minimum 310 KG de miel pour les 31 ruches peuplées seulement ;
Une ruche produit en moyenne 45KG de miel par an, mais dans notre cas j’ai pris seulement 10 KG ce qui nous laisse une grande marge d’espérance.
Comme perspective nous comptons préparer avec les apiculteurs la campagne de récolte en :
  •          Créant des ruchers sécurisés et accessibles,
  •          Regroupant le maximum de ruches peuplées en un seul endroit ;
  •          Révisant avec eux les techniques de récoltes modernes

CONCLUSION

L’apiculture à BERE se dessine bien avec désormais ce projet de développement de la filière apicole ; avec ces 120 ruches déjà installées et une production minimale de 10 KG par ruche nous espérons faire de BERE une référence apicole dans la région de l’Est du Burkina et pouvoir atteindre les objectifs fixés par le projet ;
Concernant les suivis tout est mis en œuvre pour qu’ils soient beaucoup plus rapprochés cette période afin d’assurer un succès total au projet ; du côté des apiculteurs la motivation est constante, faire de l’apiculture une source de revenus considérables.


 

                                                                                                                                                                                                                                            → retour Accueil

 Mentions légales  - Crédits photographique GESTM : tous droits réservés



Site conçu par Intonaco Créations, Association Atelier du Jardin bleu