S'identifier

Accès à l'eau potable : Bilan 2016



Pour rappel, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement a été défini comme axe prioritaire dans le Plan de Développement de la Commune de Béré en 2013.

GESTM a répondu positivement à la demande de soutien du maire et élaboré, en étroite collaboration avec l'association "Eau Vive Burkina", un programme d'actions sur 13 des 21 villages de la Commune Rurale.
Dans ce contexte, le programme d'amélioration de l'accès à l'eau potable de la Commune Rurale de Béré, qui a démarré en décembre 2014 pour une période de 24 mois, vient de se terminer.

Le partenaire technique "Eau Vive Burkina" a parfaitement conduit ce programme dans son contenu et en respectant les délais de réalisation. La mission de novembre a pu faire un point de situation avec ce partenaire.

 

La rencontre avec le Maire de Béré et ses adjoints a confirmé le bon déroulement du programme et la satisfaction du conseil municipal.

Les résultats obtenus

1er objectif : Renforcer les capacités de la Commune à la maîtrise d’ouvrage du service d’eau potable.

  1. - le Plan Communal de Développement - Accès à l’Eau Potable et Assainissement (PCD-AEPA), est élaboré, validé et utilisé par les autorités communales pour une contribution communale à hauteur de 2 332 €.
  2. Le Comité de Coordination Eau  (CCEau) est créé et fonctionnel dans la commune. Deux sessions de formation du CCEau ont eu lieu sur les thématiques de la décentralisation, la maîtrise d'ouvrage communale, la réforme du système de gestion des ouvrages hydrauliques en milieu rural et semi-urbain, deux propositions du CCEau sur le prix de l'eau et le montant de la redevance sont validées par les autorités communales.
  3. - La formation des élus. Les élus communaux sont formés à la maîtrise d’ouvrage du service public d’AEP (Approvisionnent en Eau Potable) et à la réforme C’est ainsi que 40 élus locaux ont été formés sur la gouvernance du service public d'eau potable et à l’application de la loi sur l’eau et l’assainissement. Les élus ont identifié les enjeux de la commune rurale en matière de gestion du service d'eau potable et les actions prioritaires à mener pour améliorer la gestion du SPE ont été bien identifiées.
  4.  - La mise en place des Association des Usagers de l’Eau (AUE) dans les villages-cibles ainsi que la formation et l'encadrement des membres des bureaux exécutifs des AUE. :
  • Treize AUE sont créées dans treize villages bénéficiaires du programme GESTM de forages nouveaux ou rénovés et les huit autres villages ont pu bénéficier de cette création par un programme via les services de l’état, notre partenaire ayant pu justifier la demande communale
  • Deux sessions de formation sur la réforme et la gestion des Pompes à Motricité Humaine (PMH) dans les treize villages et une session au profit des huit nouvelles AUE. Cette session complémentaire a pu être financée sur le programme GESTM grâce au coût des forages neufs moins important que prévu. Ce complément permet de couvrir la totalité de villages de la commune en AUE formées
    •  2 231 personnes sont sensibilisées et formées sur la gestion des PMH. La commune a délégué aux AUE la gestion des PMH
    • Le prix de l'eau est fixé et harmonisé sur tout le territoire (3000 F/ménage/an)
    • Le montant de la redevance "eau" est fixé (10 000f/pmh/an)
    • 70% des AUE ont recensé les usagers et commencé la collecte de cotisations
    • 100% des AUE ont apporté la contribution villageoise à la réalisation des forages
    • 60% des AUE ont défini les modalités de paiement du service de l'eau

2ème objectif : Améliorer l’accès au service d’eau potable dans les villages-cibles :

  • Sept forages neufs sont réalisés et fonctionnels
  • Huit forages sont réhabilités et fonctionnels
  • 4 500 personnes ont un meilleur accès à l'eau potable
La contribution communale à hauteur de 1,2 million F CFA (soit 2 744 €) a été payée
Puits rénové
Puits refait

Les responsables de "Eau Vive" ont répondu aux attentes et objectifs fixés par le projet. Leurs compétences et leur professionnalisme sont reconnus et permettent d’envisager une suite.

Le budget global de 254 348 € est respecté et financé avec l'appui de plusieurs financeurs
  •     l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne,
  •     le Conseil Régional,
  •     le SIDERM,
  •     l'Agence de microprojets,
  •     les communes d'ETIVAL et de FILLE
  • et pour 2016 la CCAS.
Lors de la mission de novembre, les lignes de prolongement du projet ont été évoquées pour assurer la pérennité des acquis.




                                                                                                                                                                                                                                            → retour Accueil

 Mentions légales  - Crédits photographique GESTM : tous droits réservés



Site conçu par Intonaco Créations, Association Atelier du Jardin bleu